vendredi 29 septembre 2017

Tenebra Roma - Donato Carrisi



 ______________-L'avis de Priscila-_______________
Bonjour !
On se retrouve aujourd'hui pour la chronique d'un roman policier/thriller reçu grâce à NetGalley et Calmann-Lévy que je remercie pour leur confiance. Il s'agit, comme vous l'avez vu, d'un roman de Donato Carrisi, l'auteur du Chuchoteur qui a eu un énorme succès à sa sortie. J'avoue être passée un peu à côté de ce roman, et bien qu'on m'en ait reparlé l'an dernier, je ne m'y étais pas intéressée. C'est en voyant celui-ci sur NetGalley que j'ai redécouvert toutes ses informations.

Le résumé était vraiment tentant: comme vous le savez, j'aime vraiment ce genre de roman qui mêle enquête policière et ésotérisme, encore une fois je le répète dans la veine des Dan Brown etc. La comparaison est peut être peu approprié mais c'est via ses romans que je me suis pris de passion pour les romans mêlant enquête, faits historiques ou mythologiques, mysticisme etc.

Je me suis donc lancée dans cette lecture avec avidité, j'attends toujours de ces livres qu'ils me fassent ressentir une sorte de course contre la montre, une certaine pression qui entraîne ma lecture vers un seul but: savoir et donc tourner les pages. Ce roman ne fait pas exception à la règle, et je l'ai lu assez vite, 2 jours en gros. Si le début m'a un peu déroutée et m'a fait découvrir des choses que je ne connaissais pas (et sourire aussi en entendant parler du "Parlement des Religions" que j'avais découvert dans La dernière Licorne) je suis vite rentrée dans l'histoire et attachée aux personnages de Marcus et Sandra.

Le seul point qui m'a dérangée vis-à-vis des personnages est la présence du flic "ripoux" qui ne respecte pas les règles, qui flirte un peu trop avec la criminalité, y compris après avoir sauvé une jeune femme d'un viol. Ça fait un peu cliché dans ce genre d'histoire.

L'auteur manie son histoire avec brio, il ménage son suspens, termine ses chapitres par des passages forts qui donnent envie de passer à la suite. Le style est bon, ça se lit très facilement, de plus le rythme fait que ça se lit plutôt vite. Le scénario est intéressant : détruire Rome pendant un Black out technologique est vraiment une idée génial, il est très rare de voir ce genre de chose. J'ai apprécié que l'auteur précise à la fin de son roman qu'il est fait de véritables recherches avec des spécialistes pour rendre ce chaos le plus réaliste possible si une telle chose venait à se produire.

Concernant l'intrigue, elle est vraiment pas mal, peut-être prévisible dans sa résolution, pas dans le sens où on comprend qui a fait quoi mais dans le sens où je m'attendais à quelque chose de semblable et je n'ai donc pas été surprise ou choquée comme l'était l'un des personnages. Néanmoins, on peut facilement se faire surprendre si on n'a jamais vu ce schéma d’événement.

Le dernier bémol (et ceux d'avant étaient vraiment mineurs puisque j'ai vraiment adoré cette lecture) c'est que je me suis rendue compte qu'il s'agissait du 3è tome de la saga Marcus et Sandra, cependant vous pouvez tout de même les lire dans le désordre puisque je ne m'en suis rendue compte qu'en cherchant des informations pour poster cette chronique, ce qui prouve bien que ça n'a pas gêné ma lecture.

Une très bonne découverte qui me donne envie de lire les autres romans de l'auteur !

8 / 10
Votre note ? Votre avis ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire