dimanche 22 mai 2022

Meg Corbyn tome 4 de Patricia Briggs


 

C'est avec un décalage d'un mois que je vous donne mon avis sur ce quatrième tome, malgré tout je vous confirme que je réussis à tenir le challenge d'un tome par mois dans les temps ! Il faut dire que ce n'est pas très compliqué puisque cette nouvelle suite poursuit la lignée, c'est une belle relecture et une histoire toujours au top ! Je ne fais que ça, attendre le mois suivant pour (re)découvrir un nouveau tome !

Une histoire mêlant vampires et loups-garous mais pas que !

Je pense que l'autrice ne pourra pas continuer longtemps d'accorder un tome par créature fantastique, c'est pourquoi je savoure ! Ici on part sur une histoire de fantôme et même si on en avait déjà croisé auparavant avec le vampire démonologue, je suis contente d'en savoir un peu plus sur un esprit de mauvais poil. Bien sûr tout part d'un conflit avec les vampires et d'une tension difficilement contrôlable avec la meute d'Adam. Mais quand Patricia Briggs propose de mêler tout ça en délocalisant son héroïne chez une connaissance de son passé qui a l'air de vivre une situation particulièrement étrange, je dis OUI !

Une héroïne qui revoit sa "badass" attitude

Ça a été la grande mode pendant un long moment et c'est un profil qui colle beaucoup à la bit-lit en général. Dans La croix d'ossement, Mercy délaisse un peu l'image de la femme sûre d'elle et intransigeante et se remet pas mal en question. Sa situation avec Adam et Samuel évolue également, cessant enfin ce triangle amoureux un peu flou qui me mettait un peu sur les nerfs. Plus on avance dans l'histoire et plus j'ai l'impression de lire de petites enquêtes. Et même si elle garde son caractère, ses idées et sa détermination, Mercy devient de plus en plus posée et réfléchie et agit moins de manière impulsive.

Vous l'aurez compris, j'ai à nouveau beaucoup aimé ce tome qui fait évoluer le personnage tout en nous dévoilant un nouveau pan de son passé. Je ne pense que les fantômes auront une grande place dans l'univers de Mercy mais j'apprécie énormément la manière dont l'autrice entremêle toutes les intrigues de chaque type de créatures fantastiques. 

10/10

vendredi 20 mai 2022

"Tu vas t’épanouir à Versailles telle une fleur exotique..."




   


Victor Dixen est un auteur que vous avez déjà pu voir un certain nombre de fois sur ce blog, puisque Gabrielle et moi avons notamment lu la série Phobos, Animale et le roman Cogito du même auteur et j'ai pour ma part rencontré l'auteur sur plusieurs salon (et fait une petite vidéo autour de Phobos). Extincta est encore dans ma pile à lire mais j'ai préféré découvrir la dernière parution de l'auteur avant. 


➤ Préjugés quand tu nous tiens...
Je dois vous avouer que La cour des Ténèbres était un roman que j'attendais avec impatience tout comme je n'étais pas pressée de le lire. J'étais ravie de découvrir que l'auteur allait sortir un nouveau roman, j'avais extrêmement hâte de voir ce que l'auteur allait, encore une fois, créer et j'ai vite déchanté quand j'ai découvert dans quel univers on allait nous plonger. Quand j'ai découvert que la série aller s'appeler "Vampyria" comment dire... J'ai cru que c'était une grosse blague. Victor Dixen: nous replonger dans les affres de la bit-lit ? Oh pitié, dites-moi que je rêve !! 
Dire que je sature avec les clichés du genre "Bit-lit" est un euphémisme, rares sont les ouvrages qui arrivent encore à sortir du lot et se démarquer de façon positive (nan parce que les romances paranormales à la Twilight à répétition, j'ai eu ma dose...). Je n'étais franchement pas convaincue au premier abord. Heureusement, dépassé le côté cliché et préjugé, Victor Dixen nous propose finalement une uchronie originale ! 


➤ De la dystopie à l'uchronie.
Victor Dixen nous a, depuis longtemps, prouvé qu'il maitrisait parfaitement les codes d'un univers SF et dystopique avec Phobos ou Cogito. Changement de registre ici, on repart dans le passé et on le fige pour toujours, littéralement. L'auteur nous propose de modifier l'histoire: Le Roi Soleil ne s'est finalement pas éteint mais est revenu régner sur la France en tant que vampyre. Le Roi Soleil est devenu le Roy des Ténèbres et règne en tant que monstrueux tyran sur la Vampyria, une coalition des pays européens où s'étend le règne Vampyrique.  J'avais hâte de découvrir comment l'auteur avait construit son univers, si l'époque avait tout de même évoluée et comment le vampire tricentenaire régnait actuellement (ou presque) en 2015. Une certaine déception (sur le coup) pour ce point puisque Victor fait le choix de figer totalement son univers nous offrant un décor et des coutumes dignes de 1715. 
Un choix toutefois sympathique qui donne à l'histoire tout son charme visuel, ses décors et son esthétique. 


➤ Les bases du mythe.
Et ce n'est finalement pas pour rien que je présentais ce livre dans ma vidéo de sélection de roman "Vampire Core/Aesthetic" puis que le roman d'une certaine façon nous replonge dans les "origines" du mythe, les vampires ténébreux, la soif de sang bien prenante, le monstre à visage humain entre Frankenstein et Dracula. J'ai tellement hâte d'en apprendre plus sur les secrets du Roy des Ténèbres !!! 
Victor Dixen nous offre en plus un univers bien préis où l'alchimie se confronte aux rites vampyriques et où même les roses peuvent devenir dangereuses. 


➤ Des personnages de caractères et une histoire bien menée
Victor Dixen nous offre encore une fois une panoplie de personnages hauts en couleur, ni tout noir, ni tout blanc. Entre la famille de Jeanne, les pupilles du Roy et les courtisans eux même, secrets et intrigues se mêlent à la vengeance de notre personnage principal. Jeanne s'est révélée être un personnage assez intéressant et combatif bien qu'un peu trop aveuglé à mon goût. J'ai beaucoup aimé les petites intrigues secondaires et les autres personnages de l'histoire ! 
L'histoire est bien menée et on fini par dévorer le roman pour aller au bout de l'intrigue. J'ai beaucoup aimé l'univers et l'intrigue menée par l'auteur tout comme le twist final. Le style est toujours aussi bon, ça se lit bien et vite malgré les "Y" partout (non je plaisante, y'en a pas partout mais ça m'a perturbé un peu au début xD). 


Quid du rêve à la fin ?
Non mais Victor, ce n'est pas possible xD !!! WTF ?! Qui de la fiction ou de la réalité est vraie ?!
Et je fais quoi moi maintenant que je dois attendre la suite ? 


9.5 / 10
Votre note ? Votre avis ?


"La Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s'y paye au prix du sang..."



Et parce que j'ai pas pu résister...


Rendez-vous sur Tiktok pour plus de contenu ;) 
@priscilablueowl
 
 


➤ Préjugés quand tu nous tiens...
J'ai décidé de démarrer cet avis avec la même accroche que Priscila. Si vous nous suivez sur youtube, vous savez peut être que je n'arrive définitivement pas à lire les romans de Victor Dixen. Si j'ai eu un énorme coup de coeur pour le tome 1 de Phobos à sa sortie, c'est bien le seul qui ait accroché mon coeur de lectrice. Dans les autres tomes puis avec Cogito, j'ai trouvé que l'auteur se concentrait énormément sur les défauts de la société d'une façon assez hautaine.J'avais donc très peur de lire cette nouvelle saga et j'étais en même temps assez curieuse de découvrir pourquoi il avait tant de succès, surtout auprès de Priscila. 
Si je dois avouer que la couverture est très sympa, je suis toutefois déçue que l'histoire ne soit pas aussi gothique que ce qu'on pourrait espérer. Au niveau de l'histoire également, même si j'ai été plusieurs fois surprise par la tournure des événements, j'ai eu du mal à accrocher à l'histoire ... dû à mes à priori concernant l'auteur ? Telle est la question et telles sont les suivantes.

➤  Une histoire de vampyre, vraiment ?
Je ne peux pas contester l'originalité de ce que nous propose Victor Dixen. Imaginer notre pays entre les mains d'un vampire (oui parce que le "y" choisi par l'auteur me perturbe vraiment ...) suite à un changement majeur dans notre histoire, c'était osé. Comme Priscila, je suis un peu partagé sur le côté gothique qui n'est pas assez exploité à mon goût et qui aurait pu être bien plus moderne et revisité. Mais surtout, j'ai vraiment eu l'impression de lire une critique et même une caricature des dirigeants (ici la noblesse), qui semblent souvent avoir des réactions et prendre des décisions bien ridicules.

Je ne vais pas m'étendre plus sur ce que j'ai pensé de ma lecture, vous aurez largement compris que ce premier tome n'a pas tout à fait été à mon goût. Comme m'a dit Priscila après ma lecture, si je l'avais lu sans connaître le nom de l'auteur, peut être que j'aurais plus apprécié. J'avoue quand même qu'il y a beaucoup de choses surprenantes et bien mises en scène mais quand on n'accroche pas tellement au personnage principal, ce n'est pas facile d'apprécier sa lecture.

6/10

jeudi 5 mai 2022

Jeudi en série n°96

 


➤ To the lake saison 1 épisodes 1 à 8 (/8) : Je pense que c'est la première fois que je visionnais une série russe et je ne saurais même pas dire si ça ma plaît, tant ça ressemblait à une série américaine (et ce n'est pas forcément péjoratif). Ici on suit Serguey qui va se retrouver à fuir sa maison avec sa femme, son ex femme et leurs enfants, son père qu'il n'a pas vu depuis des années et la famille voisine en qui il n'a aucune confiance. Le côte épidémie et zombie n'est pas réellement exploité dans cette série, on s'intéresse davantage à ce que l'homme est prêt à faire pour survivre. 

La série est plutôt bien construite et sympa à regarder.

➤ Dopesick saison 1 épisodes 6 à 8 (/8) : Les deux derniers épisodes nous amène jusqu'en 2019, au tribunal où sont jugés certains décisionnaires de l'industrie pharmaceutique. On a donc une véritable fin même si ce n'est pas celle qu'on espère forcément. Sachant que l'Oxycontin existe toujours, l'histoire de la série fait vraiment froid dans le dos mais c'est une série que je recommande beaucoup !

➤ Les chroniques de Bridgerton saison 2 épisodes 1 à 4 (/8) : J'étais tellement pressée de reprendre cette série qui est clairement mielleuse que j'avais malgré tout adoré. Je suis contente d'avoir dans cette suite une partie des personnages de la saison 1 mais également de nouveaux personnages qui apportent de la nouveauté et en poussent certains dans leurs retranchements. Avec l'identité de Lady Whistledown dévoilée à la fin de la saison 1, il fallait trouver comment accrocher à nouveau le public !

Ici on suit plus particulièrement Anthony, le frère aîné de Daphné qui avait marqué la première saison. Je n'avais pas particulièrement accroché à son caractère que j'avais trouvé hautain, égoïste et égocentrique. Dans ces premiers épisodes on en apprend plus sur lui et sur son passé, de quoi mettre en lumière d'autres aspects de sa personnalité.

➤ Anatomie d'un scandale épisodes 1 à 6 (/6) : Les scandales dans la sphère politique et plus largement chez les célébrités et les personnalités publiques ne manquent jamais. Les accusations sont bien souvent particulièrement sordides et le jugement du public influe beaucoup sur certaines conséquences pour l'accusé. Dans cette série, on suit un fonctionnaire haut placé qui va voir sa vie personnelle bousculée par la révélation de son infidélité. Pire encore, la maîtresse va ensuite l'accuser de viol et faire remonter chez sa femme une multitude de souvenirs sur le passé de son mari.

D'épisodes en épisodes on le croit coupable puis innocent. On se met finalement à la place des jurés, même si on en apprend beaucoup plus et on fait face à la corruption et aux "réseaux" de ces hauts placés. L'histoire tient bien en haleine et dévoile quelques surprises, j'ai bien aimé ! :)


On est donc plutôt sur de bonnes découvertes :) Et vous ? Que regardez vous en ce moment ?

mardi 26 avril 2022

Mercy Thompson tome 3 : Le baiser du fer de Patricia Briggs


 


Est ce que je suis très en retard dans mes chroniques ? Je vais vous parler d'un livre que j'ai lu début mars alors qu'on est presque fin avril ... La question est donc plutôt rhétorique. MAIS ! Ce nouveau tome est tellement bien que je voulais absolument vous faire un retour !


Au cœur des légendes consacrées aux faes

C'est sous la forme d'une enquête que Mercy va plonger dans le monde des faes et entrer dans la réserve Walla Walla où ceux qui ont fait leur coming out vivent désormais. Patricia Briggs fait partie de la longue liste d'auteurs qui nous proposent un univers consacré à ces créatures fantastiques. Dans les Tri-cities, les faes sont violents, dangereux, vicieux et connaître leurs secrets, même le plus petit d'entre eux, peut se révéler mortel. La détermination et l'intelligence de Mercy vont néanmoins nous permettre de découvrir la beauté et la cruauté de leur magie et la vérité qui se cache au milieu des légendes.

Un tome différent des autres mais attention aux âmes sensibles !

C'est un tome qui tire à nouveau son épingle du jeu puisque l'enquête lui donne une nouvelle forme que j'ai beaucoup appréciée. Ici, on aborde également le racisme et la haine de l'autre, de la différence et de ce qu'on ne comprend pas. Les complots sont nombreux mais ce qui m'a le plus marqué c'est la violence des scènes. Je tiens à mettre en garde les lecteurs : parmi les nombreuses violences décrites dans ce livre il y a également une scène de viol, attention donc à cette lecture !

Un univers qui continue de se développer

Je ne sais pas si je peux dire que l'univers est complexe mais il est en tous cas très riche ! Que ce soit en personnages, en rebondissements, en révélations, il y en a pour tous les goûts et tout est fait pour rendre la lecture terriblement addictive ! Et ce que j'apprécie encore et toujours, c'est qu'on continue de découvrir l'univers tout en en apprenant davantage sur Mercy et son entourage. Le résumé fait paraître ses différentes relations avec les loups plutôt niaises mais c'est tout le contraire que vous trouverez dans ses pages (je ne le dirais jamais assez, ne jamais lire les résumés ! x) )


Bref, vous l'aurez compris, c'est un nouveau coup de

cœur pour moi ! Je ne m'en lasse pas et j'ai hâte de lire la suite :)

10/10

Et vous ? Est ce vous lisez beaucoup de bit-lit ?

samedi 23 avril 2022

Chronique film: Les animaux Fantastiques - Les secrets de Dumbledore

 




Si vous nous suivez depuis plusieurs années, vous savez à quel point j'affection l'univers d'Harry Potter crée par J.K. Rowlings. J'avais été ravie de retrouver l'univers des sorciers pour le premier volet des Animaux Fantastiques dont j'avais d'ailleurs adoré le personnage principal et un peu moins pour le second volet qui m'avait laissé perplexe quand à l'avenir de la saga. 


Les craintes de la bande-annonce
Alors, je dois avouer que j'ai un peu atterri à la dernière minute pour cette dernière sortie parce que j'avais complètement oublié que le film sortait ce printemps (pour moi il allait arriver plus tardivement dans l'année). Alors ni une, ni deux, quand j'ai redécouvert la sortie imminente, je me suis jetée sur la bande annonce pour avoir un aperçu de ce qu'allait donner ce troisième volet. Et j'ai eu un peu peur.. Jacob avec une baguette, le changement d'acteur pour Grindelwald qui manque de piquant à mon goût, l'incertitude que ce qu'il va se passer pour croyance... Meme si le retour à Poudlard m'a donné des frissons. J'avoue que le passage de la baguette m'a tellement retourné que j'ai du en parler à des amis et faire des recherches sur les baguettes dans Harry Potter pour savoir si je devenais folle XD


➤ Des explications pour tout...
Même si le film ne s'est pas révélé être un coup de cœur pour moi, il faut quand même avouer que le film réussi à sauver les meubles et donner des explications logiques à tout ce qui me faisait craindre le pire à la fin du second volet. Des origines de Croyance à l'acquisition de la baguette de Jacob, on a des explications logiques. Pour les origines de Croyance, elles sont tout de même assez vite expédiée bien que plus plausibles au regarde des personnages impliqués. 


➤ Croyance et Grindelwald
Mais je trouve ça dommage sachant que le personnage a été beaucoup plus mis en valeur dans les autres volets. Croyance/Ezra Miller perd du poids en terme de jeu/possibilité pour son personnage dans ce volet. Je n'ai pas été touché comme dans les autres volets et son temps à l'écran n'est pas assez important pour moi. On s'accroche plus, du coup, à la confrontation entre nos héros et Grindelwald, et les implications politiques dans le monde des sorciers. J'aime beaucoup, en général, l'acteur qui a repris le rôle de Johnny Depp, à savoir Mads Mikkelsen qui est, étonnamment doué pour les rôles de méchants et de psychopathes au cinéma, mais je n'ai pas été émerveillée par sa prestance dans cet opus. Oui, le personnage est sombre et violent mais il manque le grain de folie que, le jeu et les choix de costumes pour Johnny Depp, apportaient... Les critiques ne sont pas d'accord avec mon avis et voit en Mads Mikkelsen un meilleur Grindelwald.


➤ Le nom de la franchise
C'est un des choix que je remets en cause assez facilement depuis le volet 2 et encore avec celui-ci. La franchise s'appelle "Les Animaux Fantastiques" et s'accorde à un sous-titre depuis le deuxième volet. Alors oui, les animaux et créatures fantastiques de la saga sont présents et on en découvre d'ailleurs de nouveaux à chaque opus mais l'histoire prend un tournant assez éloigné. Si on a commencé avec les aventures de Newt/Norbert dans le premier volet, on a clairement basculé sur l'histoire de Dumbledore et sa famille depuis le second film. C'est intéressant bien sur et probablement bien décidé depuis le début par le studio mais qui me fait tout de même tiquer. J'aurais préféré des choix de dénominations différents aux vues des largeurs qui ont été prises dans les différents scénario. 


Globalement, le film se laisse regarder et permet de donner des explications aux interrogations des spectateurs. Gros point positifs sur les effets spéciaux qui sont toujours aussi propre et donne toute la dimension à l'univers des sorciers. Malheureusement, pas de super engouement pour moi sur ce dernier opus qui me laisse sur ma faim avec une fin fermée/ouverte qui ne permet pas de savoir si la franchise aura un nouvel opus. 


7 / 10 
Votre note ? Votre avis ?



mercredi 20 avril 2022

Chronique film: Morbius

 


Il y a quelques jours, je suis allée voir le nouveau Sony/Marvel avec en tête d'affiche Jarde Leto: Morbius. Vous connaissez mon amour pour les Marvel et les personnages de cet univers de comics en général. Je regarde notamment les sorties du Marvel Cinématic Universe porté notamment par Kevin Feige avec de nouvelles séries assez incroyables comme le dernier Moonlight



Un nouveau Marvel chez Sony...
Alors, on va rentrer dans le vif du débat avec ce début de chronique. Sony a produit ses dernières années de nouveaux films/opus autour de l'univers de Spider-Man à l'image de Venom qui est probablement l'une des franchises qui tient encore la route dans l'univers Marvel de la société. Je n'ai pour ma part, pas accroché aux derniers films proposé par le studio et j'étais ravie de voir les Spider-Man du Multiverse passer dans le MCU dans le dernier Spider-Man produit par Jon Watts. La réputation du studio sur les films Marvel n'est plus à faire et n'apporte pas beaucoup d'entrain à découvrir leur nouveaux films. Morbius ne faisait pas exception pour moi bien que le concept était assez intéressant. 


➤ Un personnage prometteur...
Si il faut reconnaitre quelque chose c'est bien le potentiel du personnage. Je trouve toujours intéressant ses histoires de scientifiques dont les expériences tournent mal et deviennent des super-héros ou pire... D'autant qu'on s'attaque à un sujet qui m'intéresse: les vampires. Le côté scientifique de l'histoire avec le principe de recombinaison de l'ADN est sympa et je trouve plutôt intéressant de découvrir les mutations que cela peut apporter aux personnages. Un côté Dr Jekyll et Mr Hide pouvait d'ailleurs être une bonne chose dans ce contexte. 


➤ Mais un jeu d'acteur en berne et des choix malheureux.
Malheureusement, pour moi, le jeu d'acteur de Jared Leto et les choix scénaristique n'ont pas apporté la profondeur que j'attendais pour un personnage de cette envergure. J'ai trouvé globalement le jeu plat et insipide. La personnalité du personnage et ses ambiguïtés n'est pas bien exploité et c'est d'autant plus flagrant à la fin du film et dans les pseudo scènes cachées. Je me suis vraiment intéressée sur les motivations et les choix moral du personnage principal à la fin... Surtout qu'à côté Matt Smith nous offre un personnage antagoniste assez violent, le fossé entre les deux optiques est violent. Le problème de Milo reste tout de même les bases du personnages car si intrinsèquement on comprend que grandir à l'ombre du célèbre professeur en hématologie a été difficile, on a peut d'élément sur l'adolescence et le parcours de Milo dont les biens et le statut semble sortir de nul part et c'est bien dommage !


Où est passé le budget des effets spéciaux ?
Alors, ça passe ou ça casse mais j'ai vraiment eu du mal avec le côté low budget/année 2000 des effets spéciaux. J'imagine que l'effet était voulu mais ça ne passe pas pour moi. Premièrement, l'esthétique des personnages version vampire m'a laissé sur ma faim, ca ne marche pas pour moi, le côté "faux" l'emporte sur le plaisir du côté fantastique du film. Deuxièmement, de nombreux passages en slow motion sur les plans bourrés d'effets spéciaux sont vraiment désagréables à voir. C'est un non catégoriques sur les SFX pour un film de 2022. 


J'ajouterais enfin que le film, qui pourtant ne dure qu'une heure quarante cinq m'a semblé très long, bourré de moments prévisibles et d'autres un peu bâclés. Je n'ai pas apprécié le film qui n'est pas suffisamment abouti à mon goût et ne m'aide pas à avoir encore foi aux films du studio...


6 / 10
Votre note ? Votre avis ?