vendredi 22 septembre 2017

Chronique film: Pirates des Caraïbes, La Vengeance de Salazar



 ______________-L'avis de Priscila-_______________
Bonjour à tous :D 
On se retrouve aujourd'hui, enfin, pour mon avis sur Pirates of the Caraïbean: Dead man tells no tales - avouez que le titre claque vachement mieux en anglais que La vengeance de Salazar...- que je n'avais pas pu aller voir à sa sortie. J'ai profité d'une journée d’accalmie pour enfin regarder cet opus que la bande annonce m'avait vraiment vendu. Il faut vous dire que Pirates des Caraïbes et moi, c'est une longue histoire bien que je n'aie découvert cette saga que lorsque les trois premiers volumes étaient déjà sortis en DVDs... 
J'avais commencé à m'intéresser à cette saga à cause d'Orlando Bloom (#TeamLegolas xD) et je suis finalement tombée dans les filets du Capitaine Jack Sparrow joué par le talentueux Johnny Depp qui est de fait devenu l'un de mes acteurs favoris. 

Si j'avais bien aimé le quatrième volet des aventures du capitaine Sparrow, je n'avais pas retrouvé toute l'ambiance que j'avais adoré dans les trois premiers volets et le premier et le troisième restent mes préférés, y compris après avoir vu ce cinquième volet que je ne peux m'empêcher malgré plusieurs points positif - et mon engouement pour la saga- de trouver un peu commercial.

Pirate des Caraïbes 5 (PDC5 dans la suite de cet article) est un film que j'attendais vraiment au début de l'année 2017 mais l'envie d'aller le voir m'est un peu passée à sa sortie, un peu à cause de la déception que fut Wonder Woman... J'étais alors très occupée avec mes partiels et je n'ai pas pris le temps d'aller le voir après ça. Je dois vous avouer que les premières minutes du film avec le main theme de PDC m'a vraiment donné des frissons et mon impatience à regarder le film avait atteint le point de non retour mais au moment où je vous écris cette chronique, le soufflet est un peu retombé.

J'ai aimé retrouver l'univers de Jack et des autres pirates de cet univers mais je n'ai pas retrouvé l'ambiance des premiers volets, j'ai trouvé que la liberté qu'on ressentait vraiment dans les autres volets était moins présente et la "folie" de Jack un peu pâle comparée aux aventures du début et je regrette beaucoup une des actions de Jack, qui me fait dire que le personnage a perdu de son identité: le compas. Après en avoir parlé avec une amie, certaines blagues récurrentes deviennent un peu lourdes et j'ai trouvé que certains éléments scénaristiques étaient un peu lourds. Je parle de la relation entre Carina et Henry qui était prévisible, parce que ce film sans "histoire d'amour" ça ne sert à rien n'est-ce pas... Je parle de l'identité du père de Carina qui - ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe mais presque - est un peu gros à ce stade de l'histoire de nos Pirates. Et le coup de la banque, bien que très drôle, reste tout de même improbable. 

J'ai quand même réussi à m'amuser en regardant ce cinquième volet, visuellement, il y a un travail formidable sur ce film, je parle notamment de toutes les scènes de fin avec l'océan et l'île (mais je n'en dit pas plus). Je ne reviendrai pas sur le travail effectué sur les personnages, Disney avait su nous prouver qu'il maîtrisait à la perfection le travail sur l'aspect cadavérique de ses pirates maudits. Un grand chapeau aussi sur le rajeunissement de Jack Sparrow, la technique est très bien employée ici et le rendu est stupéfiant (bien plus que dans The Hobbit), c'est très agréable à regarder et très intéressant (j'aimerais bien savoir comment on fait xD).

Je garde donc un avis mitigé de ce cinquième opus, avec l'impression qu'il faudrait parfois apprendre à dire au revoir à certaines sagas, même si elle marche bien. Ne pas avoir été assez convaincue par PDC5 me laisse l'impression que les prochains seront encore "pires" pour remplir le calendrier commercial... D'autant que la scène post-générique nous fait peut être envisager un nouvel épisode... 

7 / 10
Votre note ? Votre avis ?


jeudi 21 septembre 2017

Jeudi en séries n°13 - Bilan



Le Jeudi en Série est un rendez-vous mis en place, toutes les semaines (ou deux ), pour parler de séries qu'on aime et des épisodes qu'on a regardés. Il a été mis en place par Mademoiselle Belith, sur son blog afin de vous partager les séries qu'elle découvre, aime et regarde. Je cherchais une façon de vous parler des séries que je regarde et ce rendez-vous était la façon idéale ! :)


De la même façon que Priscila vous a présenté un bilan de ses séries il y a 2 semaines, je vous fait maintenant le mien! Septembre est toujours pour moi un moment de "second souffle" pour mes séries, puisque je profite d'un début d'année moins chargé pour en regarder davantage (et davantage cette année encore avec Netflix xD), mais aussi pour faire un peu de tri! Je vous invite donc d'ailleurs à me rejoindre sur Betaséries si vous voulez suivre mon avancement plus en détails ;)


______________SERIES TERMINEES_______________


______________SERIES EN COURS_______________


_____________SERIES EN PAUSE_______________


______________SERIES A VOIR_______________

N'hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez regardé ces séries, ce que vous en avez pensé, si vous avez envie d'en découvrir certaines.
Et vous, quel est votre bilan? :p 

Gabrielle

mercredi 20 septembre 2017

Chronique film: Requiem for a dream



 ______________-L'avis de Gabrielle-     __________

 Hello !
J’ai l’impression de répéter ça tout le temps ce mois-ci mais… On se retrouve aujourd’hui pour un film que j’ai regardé un peu (vraiment en fait) sur un coup de tête xD J’avais déjà entendu parler de Requiem for a dream bien sûr, ne serait-ce que pour sa musique que tout le monde connaît, mais je ne l’avais jamais vu… Et un ami à moi qui est cinéphile avait récemment fait une liste des films dits « cultes » qu’il n’avait encore jamais vu, et dans cette liste figurait Requiem for a dream, ce qui m’a fait penser au fait que je devais le voir moi aussi, et je l’ai regardé le soir même !

Bon alors, autant le dire tout de suite, ce film est très fort… Je ne sais pas  comment le dire autrement… On ne peut pas le regarder tranquillement puis passer à autre chose : ce film nous tient, nous secoue, nous scotche, puis on ne fait qu’y penser tout le reste de la journée et même le lendemain… Il m’a vraiment secouée psychologiquement, et je recommande donc à toute personne sensible de s’abstenir de le voir (même si, en fait, il n’y a pas de scènes de sang etc !)…
Je pense que cet effet est dû d’une part à la musique, peu utilisée mais bien utilisée, et aussi (surtout en fait !!) au rôle des images : il y a un travail sur le rythme, le cadrage, la profondeur de champs, la vitesse, les plans fixes, les échos entre les différents plans…C’est hallucinant ! J’ai rarement vu un tel travail sur l’image ! Et c’est là qu’on voit tout l’intérêt du cinéma, qui ne se contente pas de mettre des images sur une histoire qu’on aurait pû lire dans un livre : ce travail fait vraiment sens, nous dit vraiment qqc ! Les parallèles entre les plans montrant les gestes de la mère et ceux de son fils par exemple, pour montrer qu’il sont finalement dans la même situation ; ou bien alors le flot d’images saccadé pour montrer à la fois les actions répétées et le temps qui passe… C’est vraiment bien fait !

Pour l’histoire elle-même, je l’ai trouvée vraiment très intéressante, parce qu’elle ne se centre pas seulement sur les junkies : elle donne au terme de « drogue » un sens beaucoup plus large, en montrant les conséquences que peuvent avoir également d’autres types d’addiction. J’ai également bien apprécié toute l’histoire autour des médecins/hôpitaux : on dépeint vraiment une époque (pas lointaine du tout en plus !) où il y avait une méconnaissance impensable et dangereuse du fonctionnement du cerveau, ça fait peur ! Mais autre point positif, surtout : aucun jugement n’est porté sur aucun des personnages : on les plaints tous, ils ont tous l’air de « braves gens », englués dans leurs rêves… Et la fin ! Waouw, c’est… puissant xD J’ai eu du mal à m’en remettre !

Et sur une note plus légère, pour finir cette chronique (oui elle aura été courte, mais ce film m’a vraiment pas mal secouée, et j’ai du mal à réussir à en dire quelque chose) : j’ai été agréablement surprise de retrouver Jared Leto dans le rôle principal ! Et Darren Aronofski, le réalisateur, va bientôt devenir mon cinéaste préféré je pense !


Votre note? Votre avis?
10 /10



mardi 19 septembre 2017

Chronique film: La planète des Singes L'affrontement



 ______________-L'avis de Priscila-_______________
Bonjour à tous :)
Aujourd'hui je vous retrouve pour la chronique d'un film qui est sorti il y a très longtemps mais que je n'ai regardé que très tardivement dans l'espoir d'aller voir le 3 au cinéma... sauf que les horaires sont si tards que ce n'est pas possible xD

J'avais beaucoup aimé La planète des Singes de Tim Burton, l'histoire était très intéressante et je trouvais que ça remettait un peu les choses en place dans cette façon qu'on a de voir l'Homme comme un être "supérieur" (spécisme nous voilà...). Puis, j'ai eu l'occasion de voir La planète des Singes Origines que j'avais vraiment aimé même si j'étais un peu déçue de ne pas retrouver la patte de Tim Burton. Néanmoins l'histoire était vraiment intéressante, on s'attachait aux personnages Humains comme Simiens. J'avais vu qu'il y allait avoir une suite mais je n'étais pas vraiment tentée par la direction que cela prenait: le conflit entre les deux camps avec possiblement une suprématie humaine, quoiqu'en y revenant ce n'est pas la démarche de la série qui prône finalement une meilleure compréhension et une acceptation de l'autre au delà du spécisme. 

Entre temps, j'ai eu l'occasion de lire La planète des Singes de Pierre Boule, le roman original que j'ai vraiment aimé et dont la chute était vraiment géniale. 

Ce second volet se déroule plusieurs mois après la fin des Origines et nous montre une civilisation Simienne installée et prospère. La civilisation humaine s'est restreint à une poignée d'enclave et de survivants et la peur de la grippe simienne plane encore sur eux. Deux civilisations qui vont être confrontées et vous imaginez alors ce que la peur va engendrer entre les deux camps. Si j'ai bien aimé le film, j'ai trouvé dommage d'exploiter encore ce filon de "l'espèce" nouvelle/différente mise en opposition à celle qui "a toujours été là". 

Mais il y a de très bonnes choses, visuellement le travail est énorme, je n'ai pas regardé la technique qui a été employée mais c'est très bien fait. J'ai aimé qu'on nous rappelle l'histoire de César et César est probablement le personnage auquel je suis la plus attachée. Néanmoins, je ressors avec l'envie mitigée de voir le troisième volet...

7 / 10
Votre note ? Votre avis ?

dimanche 17 septembre 2017

This week n°67



Bonjour à tous!
On se retrouve aujourd'hui pour notre bilan habituel, dans la joie et la bonne humeur puisque Gabrielle et Priscila ont été très heureuses cette semaine de retrouver enfin leur automne (même si ce weekend fut un peu plus morose pour elles, car qui dit automne dit aussi rhume et blues de rentrée xD)!


Côté lectures:
* Priscila  est toujours coincée avec Le trône de Fer Intégrale 2 qu'elle a commencé début septembre. Elle s'est fixée pour objectif de le finir à la fin du mois mais elle est de moins en moins sûre de réussir à y parvenir xD. Elle a tout de même commencé Le plus petit baiser jamais recensé de Mathias Malzieu qu'elle n'a pas réussi à finir ce week-end mais elle se rattrapera dans la semaine et lira surement les premiers tomes de la BD Chimères.
* Gabrielle a fini Faut-il manger les animaux? qu'elle a adoré, et vous en fera d'ailleurs la chronique demain! Cette semaine elle se concentrera sur ses lectures pour la fac, avec les relectures de Qu'est ce que la philosophie antique?  et La Crise de la Culture.


Côté articles:
Un bilan très équilibré cette semaine!
Prisicla vous a écrit 2 chroniques littéraires:
- La plume empoisonnée d'Agatha Christie, qui fut malheureusement une déception...
- Le Quidditch à travers les âges, livre que lui a choisi Gabrielle pour le mois de septembre.
Gaby, quant à elle, vous a partagé deux chroniques de films:
- The Imitation Game, film avec Benedict Cumberbatch qu'elle a adoré!
- Nikita de Luc Besson, qu'elle a vu par hasard à la télé.


 Blabla:
Priscila a participé à un marché aux livres ce week-end pour vendre quelques uns de ses livres excédentaires, elle en a aussi acheté quelques uns qu'elle vous montrera sur Instagram le week-end prochain ;)


Citation de la semaine:
Eh oui, nouvelle catégorie dans votre bilan! Gabrielle et Priscila avaient envie de vous partager chaque semaine une citation inspirante :p

Ce que j'aime par dessus tout en Gwendalavir, outre la salade de champignons, c'est l'inutilité du mot "impossible".
Merwyn Ril'Avalon, La Quête d'Ewilan T2, Pierre Bottero


 Instant découverte:
Gabrielle aimerait vous faire découvrir cette semaine l'émission Karambolage, diffusée au départ sur Arte et désormais disponible sur Youtube. Cette émission a pour but d'être une sorte de passerelle entre la culture française et la culture allemande (c'est pour cette raison que tous les titres et informations sont dans les 2 langues): vous découvrirez dans chacune d'elle un objet/une habitude/une coutume/etc allemand.e.s, ou bien un objet/une habitude/une coutume/etc français.e.s vu du point de vue de nos amis allemands, ou encore une comparaison entre les deux pays... Bref, de quoi enrichir votre connaissance de l'Allemagne! :p




Gros bisous à tous et à bientôt!
Gabrielle et Priscila






samedi 16 septembre 2017

Chronique film: Nikita



 ______________-L'avis de Gabrielle-     __________



Bonjour à tous !
S’il vous arrive de regarder de temps en temps la télé, vous avez dû comme moi tomber sur Nikita le weekend dernier ! Au départ je regardais Léon de Luc Besson, un film que j’adore et que j’ai déjà dû regarder au moins 5 fois, et à la fin de ce film j’ai vu qu’il était suivi par Nikita de Luc Besson également, et je me suis dit que c’était l’occasion de voir ce film dont j’avais beaucoup entendu parler.

Au niveau de l’esthétique, on sent clairement la patte du réalisateur : aucun moyen de douter qu’il s’agit de la même personne qui a réalisé Léon (notamment grâce à un clin d’œil assez sympa que je ne vous spoilerai pas :p) ! Mais contrairement à Léon, j’ai été surprise (ni désagréablement ni agréablement ^^) par le fait que Nikita était un film sans trop d’actions ! Bien entendu on la voit faire son job, mais rien à voir avec les longues scènes d’actions, retentissantes de coups de feu et pleines de suspens, auxquelles on pourrait s’attendre après la scène d’introduction… En fait il s’agit plus d’un film « tableau/portrait », sans réelle morale, qui nous montre juste un bout de la vie de Nikita, avec beaucoup d’émotions !

Ce choix de scénario (davantage concentré sur le ressenti du personnage que sur l’action elle-même) nous permet de nous rendre compte de la réalité des boulots des services secrets : les agents ont vraiment un rôle de presse-bouton (peu importe avec qui tu es, où tu trouves, je t’appelle pour que tu exécutes une mission maintenant, et tu me fais ça discrètement s’il te plait), et la manipulation émotionnelle fait froid dans le dos… Du coup, j’ai trouvé un peu dommage qu’on n’en apprenne pas davantage sur son passé et son futur, c’est un peu frustrant, un prequel ou sequel ne serait pas de refus :p Et autre petit bemol : j’ai trouvé que l’actrice en faisait parfois un peu trop…

Je n’ai pas grand-chose à dire d’autre… Ce film était très sympa à regarder, mais en réalité je dois dire qu’il ne m’a pas marqué plus que cela… A voir tout de même si vous aimez les films de Luc Besson :p


Votre note? Votre avis?
7/10