lundi 26 septembre 2022

La princesse sans Visage - Ariel Holzl

 




Avec une couverture pareille, la sortie de La Princesse Sans Visage n'est pas passé inaperçue et comme beaucoup j'ai craqué. 


➤ Le nouveau roman d'Ariel Holzl
J'avais déjà eu l'occasion de découvrir la plume de l'auteur à travers le premier tome de sa série Les soeurs Carmines qui avait beaucoup plu sur la blogosphère. J'étais malheureusement passée à côté de ce premier tome et n'avait pas continué la série. J'ai tout de même décidé de laisser une chance à ce nouveau roman et découvrir ce qu'Ariel Holzl avait pu construire avec ce royaume de feys original. 


➤ Don't judge a book by its cover...
À force je devrais avoir l'habitude de ne plus juger un livre sur sa couverture. J'avoue, j'ai fait l'erreur ici et ça a surement conditionné ma lecture... Avec cette couverture je m'attendais à quelque chose de plus adulte voir Young Adult et sombre. Et j'ai probablement été déçue à cause de ça. Si le prologue est hyper intriguant, j'ai vite déchanté sur la suite du roman. On découvre Ivalie, une jeune femme qui a vécu toute sa vie recluse dans son manoir en compagnie d'une dernière nourrice et de livres. Elle est ignorante du monde extérieur sauf de ce qu'elle a découvert à travers les romans. Elle est même trop ignorante de son monde si vous voulez mon avis... puisqu'elle va se jeter tête baissée dans le premier piège que lui tendra le fey qu'elle rencontrera. Je n'ai pas pu m'en empêcher, c'était plus fort que moi... 


Codes ou clichés ? 
Je ne sais pas vraiment à quoi je m'attendais avec cette histoire: un univers original ? une histoire de fée classique ? Non pas vraiment, j'ai donc été assez surprise de retrouver tout les codes des histoires de fées et des pièces de théâtre de Shakespeare dont les personnages sont empruntés. Je pense que ce qui m'a le plus énervé c'est probablement l'ignorance d'Ivalie face à tout ça... à croire qu'il n'y avait pas de livre sur le sujet dans son Manoir. Je ne sais pas si j'ai trop lu d'histoires du genre ou si j'ai été trop marquée par leurs codes pour les apprécier à nouveau.


➤ Trop jeunesse ? 
J'ai globalement trouvé le récit assez jeunesse, un peu trop "superficiel" à mon goût bien que je n'aime pas utiliser ce terme. Je souligne encore une fois que j'attendais à quelques choses de plus adulte et j'attendais à ce qu'on aille plus loin dans le développement des personnages, les descriptions etc. Je ne me suis pas attachée au personnage d'Ivalie bien que j'ai beaucoup aimé son sens de la justice. 
Les révélations de fins ont été, par contre, très intéressantes et j'espère que dans le tome 2, l'auteur prendra de la distance avec l'univers classique des feys pour nous offrir une histoire originale de révolution et de changement. 


Un roman sur lequel je suis passée à côté mais qui saura trouvé son public pour son histoire de feys intéressante. 


6.5 / 10 
Votre note ? Votre avis ?
 
 

C'est bien sûr dans le cadre de la lecture commune proposée sur Bee-bliothèque que j'ai démarré cette nouvelle saga. Je partais déjà avec quelques doutes parce que je n'avais pas du tout accroché à l'écriture et à l'univers des Sœurs Carmines du même auteur.

➤ Un univers féérique
J'ai rarement lu un livre qui recèle autant de créatures fantastiques. Ici chaque peuple de feys possède des caractéristiques particulières et un statut bien défini. Même si je ne lis pas beaucoup de livres dans ce domaine, je trouve que le carrousel de créatures proposé par l'auteur permet de plonger dans un univers original. Les différents royaumes saisonniers sont quant à eux plutôt classiques mais toujours efficaces.

➤ Une intrigue simple ... un peu trop ?
On suit ici Ivalie, une jeune fille solitaire qui se trouve être la fille du roi Gris, mort durant la guerre qu'il a lui même déclenché. On n'en sait pas beaucoup plus sur le déclenchement de ces combats ni sur les tensions entre les royaumes et les peuples. Quoi qu'il en soit, un mystérieux ange gardien va venir délivrer Ivy de son manoir pour l'amener au Sacre, une compétition pour monter sur le trône du royaume d'automne. La jeune fille timide qui ne connaît rien du monde extérieur va devoir affronter des congénères cruelles et sans pitié pour accéder à la royauté. En soi, je n'ai pas eu particulièrement de surprises ni sur l'évolution du personnage, ni sur celle de l'intrigue. Et j'avoue que j'ai parfois trouvé le personnage d'Ivalie parfois fade.

➤ Du vrai Ariel Holzl
Si vous avez aimé les Soeurs Carmines, vous aimerez surement ce nouveau roman qui lui ressemble beaucoup au niveau de la dynamique d'écriture. Pour ma part, je trouve qu'il se laisse lire même s'il reste très en surface sur beaucoup de points. L'écriture est dynamique, il n'y a pas de longueurs même si je ne la qualifierais pas d'addictive. Le personnage principal est attachant même si elle est souvent très naïve.

En somme, une petite lecture sympa, assez jeunesse, qui est loin du coup de coeur mais qui se laisse lire facilement. Il y a de bons points comme l'univers proposé par l'auteur et d'autres qui m'ont moins plu.

6/10

vendredi 9 septembre 2022

Keleana Tome 4 - 1ère et 2ème partie de Sarah J. Maas



 

Je n'avais pas eu de coup de cœur pour le tome 3 dans lequel j'avais trouvé quelques longueurs. Malgré tout, je me languissais de continuer cette saga à tel point que je n'ai pas pu m'arrêter à la première partie et j'ai de suite enchaîné avec le seconde. Et quelle claque !


➤  Un retour aux sources
Si certains d'entre vous n'avaient pas aimé le tome 3 et l'évolution de Keleana ... ou plutôt Aelin à Wendlyn, vous serez certainement content de savoir qu'elle revient enfin à Adarlan. Je ne vais pas dire que je suis une puriste mais j'avoue que je m'étais pas mal attaché aux personnages des premiers romans et j'ai donc eu beaucoup de mal notamment avec Rowan. Je n'étais pas mécontente qu'il sorte un peu du tableau même si j'ai apprécié son retour dans le courant du tome 4 (oui oui je sais, je ne suis pas trop contradictoire x))


Des pages et des pages de rebondissements
Ça n'arrête pas ! Et après les longueurs du tome précédent, ce n'était clairement pas pour me déplaire. Je me suis notamment régalé de voir toutes les intrigues des personnages qu'on suivait individuellement précédemment se lier comme les pièces d'un puzzle. Tout prend sa place et évolue sans qu'on ne soit perdu, ça aurait pu être brouillon mais c'est clairement un pari gagné à mes yeux ! Que ce soit chez les sorcières Bec-Noirs, chez les rebelles d'Adarlan dont Chaol fait désormais parti, chez Arobyn avec qui Aelin a des comptes à régler, au château où Aedion est prisonnier et Dorian possédé, aucun endroit n'est épargné par la fureur d'Aelin !


➤  Une lecture intense mais équilibrée
Comme pour les autres, l'écriture est efficace et addictive. Ici encore, Sarah J. Maas réussi son tour de force de faire apparaître un/des personnage(s) détestable(s) en quelqu'un qui a des qualités et qu'on finit par apprécier. L'autrice envoie du lourd avec ce tome 4 et pourtant elle réussit à instaurer également de nouveaux personnages et de nouvelles intrigues qui promettent une suite tout aussi riche.

C'est difficile de vous dire tout ce que j'ai adoré dans ces deux romans sans vous spoiler mais sincèrement l'autrice nous montre à nouveau tout son talent et c'est un vrai régal. Au moment où j'écris ces lignes, le tome 5 est sorti et je ronge mon frein pour ne pas me jeter dessus mais ... ça ne saurait tarder x)

  10/10





Comme d'habitude, avec Milleca, nous avons choisi de lire ensemble les aventures de Keleana, en VO pour ma part en lisant le quatrième tome de la série et en VF pour Milleca avec la partie 1 et la partie 2 puisque l'édition Française a fait le choix de séparer le tome en deux. 


➤  Le retour de Celeana Sardothien
Dans ce quatrième tome, nous retrouvons Celeana (je lis en VO): Aelin doit retrouver son ancienne vie pour mettre un terme à certaines affaires qui lui pèsent et commencer sa révolution contre le roi d'Adarlan. On retrouve alors le piquant et la fougue de l'héroïne des débuts. Aelin doit à nouveau porter le masque de cette assassin sans coeur et prête à tout, y compris les plus subtiles trahisons. Et le personnage va vraiment surprendre le lecteur avec tous les petits twists qui vont se révéler être de brillantes stratégies !


  Des personnages secondaires dans la tourmente. 
Si Aelin brille dans son ancien rôle de Celeana, la plupart des personnages secondaires ne sont pas ménagé. Entre Aedion, emprisonné et prêt à être sacrifié, Dorian aux prises d'un démon sanguinaire qui annihile toute sa personnalité et Manon qui doit choisir entre obéir et écouter ce que son instinct lui crie, nos héros ne sont pas épargnés. J'ai beaucoup aimé la construction du récit autour de Dorian et la façon dont l'autrice avait amené son emprise, tout comme les passages avec Manon qui est devenu un de mes personnages préférés depuis le troisième tome (d'ailleurs, comme vous l'avez vu dans la fiche du livre, je n'ai pas pu résister à faire un mini cosplay du personnage). Le personnage qui m'a le plus déçu et pour lequel je n'ai presque plus d'intérêt par contre reste Chaol dont le développement psychologique m'a beaucoup agacé. 


➤  Un tome rythmé
Avec ce quatrième tome, on retrouve afin le rythme des premiers, assez rythmés avec beaucoup de rebondissement dans les différentes intrigues qui s'entremêlent intimement. On ne s'arrête pas et les éléments de la deuxième partie sont encore plus impressionnant, on s'accroche au livre jusqu'à l'avoir fini, avec une seule envie: lire le troisième tome. Je ne vous en dirai pas plus sur ce quatrième tome pour ne pas trop en révélé sur l'intrigue principale qui prend une tournure encore plus dangereuse !


Tout comme Milleca, j'ai beaucoup aimé ce tome et je n'ai qu'une hâte: qu'elle me propose de lire le tome 5 (6 pour la VF), rapidement !!


9 / 10 
Votre note ? Votre avis ? 

samedi 20 août 2022

Blackwater tome 1 : La crue de Michael McDowell

 



J'ai complètement craqué sur la couverture de ce livre en librairie. Oui, je suis faible, je sais x) mais il faut avouer que les couvertures des formats poche sont rarement attirantes. Alors quand j'ai eu celui-ci entre les mains, les reliefs, les couleurs, le résumé (oui, pour une fois je l'ai lu !), m'ont convaincue de l'acheter. Je n'ai lu aucun avis avant de me plonger dans cet univers et je dois dire que la surprise était au rendez-vous. Bonne ou mauvaise ? La réponse juste en dessous ;)

➤ Une intrigue plutôt plate

Dès les premières pages, nous rencontrons la mystérieuse Elinor Dammert qui est retrouvée seule dans un hôtel après l'inondation de la ville. Tout ce qui l'entoure paraît suspect. Elle n'a pas d'argent, pas de papiers d'identité, pas de diplôme, pas de famille, elle parle très peu d'elle et son arrivée en ville tout comme sa survie à l'inondation ne trouvent aucune explication. Pourtant, peu de choses changent après son installation dans l'une des familles les plus riches de la ville. Peu de morts, pas de mystère, peu de retournements de situation ... le lecteur est le seul à savoir qu'elle n'est pas tout à fait humaine et même sachant ça, on ne fait qu'assister à sa vie assez simple dans une ville isolée et plutôt pauvre certes, mais sacrément banale. 

➤ Un premier tome ennuyant

Dans ces 250 pages, les personnages sont particulièrement naïfs. Ils ne se posent pas de question et cultivent même le mythe de la femme forte et mystérieuse qui domine tout même si en apparence ce sont les hommes qui prennent les décisions. Une excuse facile pour Oscar Caskey, l'un des personnages principaux qui se sait manipuler par son entourage féminin mais qui s'en fiche et se laisse vivre. Avec des personnages si peu attrayants et une intrigue presque absente, je me suis ennuyée ... sans même parler de la catégorie "horreur" qui est absolument inexistante dans ce premier tome.

➤ Une écriture simple et efficace

Il y a une chose que je ne peux pas retirer à ce premier tome, c'est l'écriture qui est très fluide. Je l'ai lu en une journée, ce qui est une grande première pour moi. Avec une histoire se déroulant dans les années 1920, on aurait pu s'attendre à un vocabulaire plus "vieux" ou en tous cas soutenu mais c'est plutôt le contraire, ce qui rend la saga très accessible. 

En bref, vous l'aurez compris, ce premier des six tomes qui composent cette saga est un flop pour moi. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, mais l'inverse est vrai aussi. L'histoire est ennuyante, il n'y a rien d'addictif, je ne continuerai donc pas avec le deuxième tome.

5/10

Et vous, vous l'avez lu ?

lundi 15 août 2022

La Muse des Cauchemars - Le faiseur de Rêves T2 de Laini Taylor


 


Il y a un an, je vous parlais du premier tome du Faiseur de Rêves de Laini Taylor, publié chez Lumen Editions. Je l'avais dévoré en trois ou quatre jours et j'en avais fait l'éloge à pas mal de monde, notamment à Milleca qui a choisi de m'accompagner pour cette lecture du tome deux (bon, d'accord, qui m'y a plutôt poussée). 


Un univers très particulier
J'avais vraiment été charmée par le premier tome et son univers particulier. L'univers qu'avait construit Laini Taylor était extrêmement riche, entre l'alchimie, les enfants des dieux, le mesarthium et plein d'autres choses encore, on ne savait pas trop à quoi s'attendre avec le second tome. D'autant que le premier finissait assez mal pour nos personnages principaux. Ce second tome s'inscrit plutôt dans une autre lignée, finie l'aventure à l'autre bout du monde, le mystère des enfants bleus... Les personnages vont devoir faire face à leur identité et aux conséquences de leurs actes !


➤ Un autre rythme pour la suite de l'intrigue.
Ou plutôt, devrais-je parler du début de l'histoire ? Laini Taylor introduit dans ce tome de nouveaux personnages dont l'histoire se déroulent bien des siècles avant l'histoire de Saraï et Lazlo mais dont les destins sont étroitement liés. Ce revirement dans l'intrigue offre un tome finalement assez long à lire. Néanmoins, la vengeance reste au coeur de ce roman et si ce n'est plus seulement celles des enfants des dieux sur les hommes c'est aussi celle d'une soeur bafouée à laquelle je ne me suis personnellement pas attachée. J'ai de fait beaucoup moins apprécié ce tome. 


➤ Un huit clos avant le grand voyage...
Laini Taylor nous sert finalement une certaine forme de huit clos puisqu'une grande partie de l'histoire se déroule au coeur de la Citadelle pendant que les personnages restés à Désolation vivent des aventures plutôt secondaires jusqu'à ce que le grand secret soit révélé. 
Finalement, ce second et dernier tome que j'attendais avec impatience c'est révélé une petite déception... C'est tout de même très difficile de vous parler de ce deuxième tome car il contient beaucoup d'élément qui spolerai le premier et le contenu de ce tome en lui même... 


Pour conclure...
Globalement, c'est tout de même une très bonne série que je recommande pour son originalité et son univers ! Même si le tome deux s'écarte un peu de nos personnages principaux pour mieux y revenir en explorant enfin leur passés complets ! 


7 / 10 
Votre note ? Votre avis ? 



J'avais tellement aimé le tome 1 que j'avais très envie de terminer cette saga et de savoir, enfin, ce qui allait arriver à Lazlo. Je me régalais d'avance de cette bricasse de 600 pages ... que je n'ai finalement pas terminé

 De nouveaux personnages

Étonnamment, les premiers chapitres nous présentent de nouveaux personnages qui ne vivent absolument pas dans le même monde que Lazlo. Les faits ont l'air de se passer bien avant les événements du premier tome et si certains lecteurs apprécieront surement d'en savoir plus sur les anciens dieux, j'avoue que moi je suis passée à côté. Plus précisément, on suit Kora et Nova, deux jeunes soeurs qui vont se découvrir des pouvoirs, croire à une nouvelle vie et qui vont finalement vite déchanter. Les chapitres les concernant sont intercalés avec les ceux sur Lazlo mais le lien entre tous ses personnages se fait extrêmement tard et du coup ça m'a clairement barbé.

 Une première moitié très longue

Lorsque l'on retrouve enfin nos protagonistes, l'histoire reprend à la suite du premier tome. Un bon point puisque les dernières pages avaient été tellement intenses que j'attendais avec impatience la suite des événements. Malheureusement Minya, un personnage que je n'ai jamais apprécié et qui est particulièrement cruelle, fait beaucoup durer les choses. On lit alors beaucoup de remise en question de tous les personnages - humains et dieux - tout en continuant les "aventures" de Kora et Nova, ce qui a amené des longueurs terribles au récit. 

Je n'irai pas plus loin dans cette chronique puisque j'ai juste arrêté ma lecture au deux tiers de ce deuxième tome. Je l'ai trainé pendant des semaines avant de me rendre à l'évidence ; cette suite n'est pas pour moi. 
J'ai bien sûr demandé à Priscila de me spoiler la fin et même alors que je n'attendais pas certains rebondissements, je n'ai pas du tout envie de reprendre cette lecture, ce sera donc un abandon pour moi.
C'est une vraie déception après le coup de coeur que j'avais eu pour le premier tome mais j'ai trouvé que l'autrice s'éparpillait beaucoup et je n'ai pas réussi à accrocher à ce qu'elle proposait. Peut être aussi que j'ai attendu trop longtemps avant de démarrer ce deuxième tome mais quoi qu'il en soit, c'est un échec pour moi.

4 / 10 
Votre note ? Votre avis ? 

dimanche 24 juillet 2022

Le Tarot Interdit - Vampyria de Victor Dixen, Emmanuelle Iger et Nicolas Jamonneau

 




En Octobre dernier, j'avais eu la chance de pouvoir participer à la soirée de lancement du Tarot Interdit dérivé de l'univers Vampyria de Victor Dixen. J'avais passé une agréable soirée et nous avions pu manipuler la première version du Tarot. Je remercie aujourd'hui les Editions 404 et Collection R pour l'envoi de cette version définitive. 


➤ Découvrir un élément de son univers favoris
Alors bien sur, le Tarot Interdit intéressera surement les passionnés de cartomancie et les tarologues qu'ils soient amateurs où non, puisse qu'il est principalement vendu au rayon ésotérisme des librairies. Mais n'en déplaisent aux amateurs de tirages de cartes, il est issu de la série de roman Vampyria de Victor Dixen. On découvre l'usage du tarot dans le tome deux et on le retrouve aussi dans le tome trois (La cour des Ouragans) sorti en mai dernier. 
Victor Dixen utilise lui même la cartomancie à des fins personnels et souhaitait apporter cet élément dans son univers puis offrir à ses lecteurs le tarot dérivé. 


➤ Un jeu magnifique
Les cartes sont illustrées par le talentueux Nicolas Jamonneau dont j'avais déjà pu découvrir le travail pour une des éditions des Halliénales (à laquelle sera présent Victor cette année). Nicolas nous offre des illustrations très sombres et gothiques où se mêlent d'ailleurs des personnages de l'intrigue et probablement de celles à venir. Le dos des cartes en noir et jaune doré est tout aussi joli et le tarot se laisse manipuler facilement. 


  


➤ Facile à utiliser !
Le tarot est accompagné d'un guide d'utilisation. Façonnée avec la tarologue Emmanuelle Iger, le tarot est facile d'utilisation et permet différents tirages pour vous éclairer avec l'aide des différentes arcanes présentes. Le guide est clair, un côté un peu ancien document avec les taches d'encres et donne la signification de chaque carte. J'ai fait quelques tirages avec. Mon seul bémol venant de la boite qui n'est pas très pratique pour récupérer les cartes une fois le tarot déballé et du côté neuf des cartes qui ne glissaient pas très bien.

Je me suis beaucoup amusée à cosplayer ce tarot et créer quelques accessoires pour l'occasion !




jeudi 21 juillet 2022

Les Autres - Intégrale - de Sandra Moyon


 


C'est extrêmement rare pour moi de lire une intégrale. Pourtant pour celle-ci, je n'ai pas pu m'arrêter et j'ai fini par avaler les 4 tomes sans me lasser. Et en deux phrases, je vous ai déjà dévoilé mon avis alors je pense que ce n'est pas la peine d'en écrire plus, courrez le découvrir !

...

Quoi ? Vous n'êtes pas comme moi ? Vous préférez savoir où vous mettez les pieds avant de vous lancer ? Bon. Ok. Mais vous aurez toujours envie de le lire à la fin de cet article et la librairie sera peut être fermée, à vous de voir !


➤ Un premier tome très violent
Ce n'est pas ce que j'ai envie de mettre en avant mais je me dois de vous alerter sur la violence de ce que vous allez retrouver dans ce premier tome. On découvre dès les premières pages Soen, un adolescent orphelin, recueilli par sa tante et qui a l'air d'avoir des soucis avec la justice. On en déduit très vite que notre personnage principal est un délinquant mais il est avant tout un enfant maltraité. Que ce soit physiquement ou psychologiquement, les attaques dont il est victime sont détaillées, parfois crues et difficiles à lire. 
J'ai la chance de n'avoir jamais eu à subir de genre de choses mais l'autrice a su décrire ses scènes avec tellement de justesse et de crédibilité que j'ai été bouleversée par le quotidien de Soen, son histoire et sa vie. Attention donc si c'est un sujet sensible pour vous !


➤ Un univers vampirique original
Les vampires reviennent de plus en plus sur le devant de la scène. Personnellement, j'aime beaucoup ces créatures mais Sandra Moyon nous propose une version et un univers très sombre dans lequel les Autres ont le pouvoir sur les humains qui restent parqués dans de petites villes.
 Soen va d'abord nous montrer l'organisation de la vie dans ces villes où plane constamment la menace de finir dans la fosse. Au fur et à mesure des tomes, on découvre également que la paix qu'il pensait assurée n'est qu'une façade et qu'autour d'eux existent des monstres de différentes espèces, parfois même simples fruits d'expérimentations humaines. De quoi ne plus savoir qui sont les véritables monstres. 
Soen va malgré lui être propulsé dans le monde des Assoiffés, ces anciens hommes devenus des Autres qui doivent se nourrir de sang pour survivre. Tirez un trait sur toutes les légendes et tout ce que vous pensiez connaître d'eux et surtout, ne croyez pas avoir affaire à une histoire d'amour impossible !


➤ Un protagoniste dominé
Soen devient un Calysse, c'est à dire qu'il appartient à un Assoiffé qu'il doit nourrir dès qu'il le faut et qu'il ne doit surtout pas faire de vague sous peine d'être châtié voir tué. Soen est un personnage qui évolue énormément au fur et à mesure des tomes et qui va se développer mais il n'est clairement pas un héros. 
Il est hanté et traumatisé par les différentes épreuves qu'il a vécu et les séquelles qu'il garde ne lui permettent pas de s'affranchir. Sandra Moyon a trouvé le juste équilibre pour que l'évolution de son personnage paraisse crédible sans qu'il devienne l'élément central qui renverse le pouvoir en place. J'apprécie vraiment sa façon de mener ses intrigues et son intransigeance face aux actes de Soen et ses amis.


Vous l'aurez compris, c'est un coup de coeur pour moi ! L'univers sombre et riche, la plume addictive de l'autrice, les personnages attachants, les rebondissements surprise, tout est au top !


10/10





Pour le Blossom Spring Challenge, je voulais lire l'intégrale des Autres de Sandra Moyon que j'avais rencontré aux Halliénales. J'étais tombée sous le charme de cette couverture sur Instagram et je n'ai pas résisté une fois sur le salon pour me le procurer. Je n'avais lu que le premier tome lors du challenge et j'ai ensuite repris ma lecture en lecture commune avec Milleca !


➤ Un premier tome perturbant
Je rejoins l'avis de Milleca. Le résumé nous laisse entrevoir le passage du personnage du "monde civilisé" à la Fosse où sont abandonnés les criminels et où vivent les Autres, des assoiffés, une image très violente de vampire moderne. Mais nous découvrons et nous évoluons avec Soen dans ce premier tome dans une ville cernée de murs, post-apocalyptique, un monde proche du notre où survit encore des systèmes comme l'école ou les magasins. Et tout le premier tome s'y déroule, nous n'avons de la fosse qu'un aperçue de ce que les personnages eux-mêmes en savent. 
Mais c'est surtout la vie de Soen qui perturbe, on y découvre un jeune homme maltraité, physiquement et mentalement par sa tante qui l'a recueilli. Ces passages m'ont vraiment mis mal à l'aise, l'auteure arrive très bien à décrire les sentiments et les actions de tels personnages dans une telle situation. Le récit est vrai et poignant et j'ai eu beaucoup de peine pour le personnage et d'empathie. 


➤ Entre post-apocalyptique et bit-lit
J'ai beaucoup aimé l'univers que met l'autrice en place. On découvre un univers rongé par des créatures violentes et sanguinaires mais une fois qu'on est au coeur de leur groupe, bien que le côté primaire de leur nature soit prédominant, on découvre aussi une certaine humanité dans les Autres. J'ai beaucoup aimé découvrir ce monde à l'agonie où quelques humains survivent au sein des Autres, devenant des Calices, des sources de sangs pour leur maitre vampire. C'est là que le côté un peu bit lit prend le dessus, à mon grand plaisir, avec les règles qui régissent le monde des Assoifés et les liens que Soen va nouer avec d'autres personnages. 
D'ailleurs, une de ses relations m'a vraiment rappelé une parodie que j'avais vu il y a quelques années xD: I ship it. 

" They keep on saying they're not gay, but yeah I really doubt that,
This can't just be a bromance, who would write a show about that?"



➤ Une pépite ignorée
J'ai vraiment adoré ma lecture, l'autrice a su développer un grand intérêt autour de son personnage, d'abord en faisant de lui un héros sous-estimé avec un passé extrêmement dur, puis en construisant un univers très intéressant et original. Car derrière cette intrigue se cache aussi des enjeux politiques importants, des trahisons violentes et des cliffhangers atroces ! C'est un gros coup de coeur et j'avoue avoir dévoré le livre avec enthousiasme !
Malheureusement c'est un livre que je n'ai pas souvent vu passé et qui pourtant mérite plus d'engouement ! J'aimerais beaucoup le voir lu par plus de lecteurs ! Il est disponible chez Plume Blanche Editions si vous souhaitez vous le procurer. 


NB: je vous conseille d'acheter l'intégrale directement si vous ne voulais pas souffrir des cliffhangers de fins de tomes xD et puis cette couverture !


10 / 10 
Votre note ? Votre avis ?