vendredi 1 juin 2018

Chronique cinéma: Deadpool 2




Bonjour ^^
On se retrouve à nouveau pour une chronique de film de super-héros, ou anti-héros, comme vous préférez xD En préparant cette chronique, je me suis rendu compte que je ne vous avais pas chroniqué le premier volet de cette nouvelle franchise. Il faut dire que Deadpool est plutôt incatégorisable. C'est un personnage très particulier, fort, cela va sans dire, avec un franc-parlé particulier voire même particulièrement vulgaire et orienté sur la sexualité qui ne va pas forcément plaire à tout le monde.
Personnellement je ne suis pas très fan de ce personnage, j'avais un peu regardé le premier volet à reculons en m'attendant au pire parce que je n'aime pas la débauche de vulgarité peu importe le format des œuvres (livres, films etc): pas de pruderie là dedans, juste un insupportable dégoût de la débauche verbale dans des œuvres publiques (je dis ça mais les gens vulgaires m'insupportent aussi... soyez polis, vous n'avez pas besoin d'être vulgaire pour vous exprimer, la langue française est assez riche pour ça!).

Malgré la présence de ce franc-parlé sans filtre, j'avais trouvé plutôt drôle le premier volet bien qu'il ne m'ait pas entièrement convaincu. On y posait les bases d'une franchise et d'un héros débridé qui séduirait un public adulte et averti et ça changeait des films conventionnels de héros.
Derrière ce franc-parlé, il y a aussi une méthode narrative particulière avec un personnage s'adressant directement au spectateur, ou dénigrant gentiment les scénaristes, les autres franchises de l'univers Marvel. C'est d'ailleurs extrêmement présent dans ce dernier volet avec de nombreuses références, passant de Wolverine, Thor, Black Panther, Hulk à Green Lanther mais aussi en passant par l'univers DC Comics: rien que ça, le personnage envoie pics et références hilarantes qui ne manquent pas leur cible et fait rire tout le public.
Public averti de l'univers Marvel car si vous n'êtes pas un minimum connaisseur vous risquez de passer à côté de chaque référence et de ne pas comprendre pourquoi les autres rigolent... et ça sera moins drôle !

Ici, le personnage fait fasse à deux problèmes : trouver un but après un drame particulièrement violent pour lui, savoir où est sa place dans l'intrigue en cours. J'ai beaucoup aimé cette histoire: alors, dans le fond c'était prévisible, le coup du voyage dans le temps pour changer l'histoire... désolée mais c'est du réchauffé (Bonjour, X-men Days of Future Past, n'est-ce pas Mr Pool xD).
Mais l'histoire est quand même intéressante et ponctuée d'originalité !

D’un point de vue visuel c'est très bien fait, les effets spéciaux sont à peine perceptibles, à part pour Câble mais bon, en étant à moitié robot, on peut pas en vouloir à son côté un peu irréel. Le travail est donc toujours aussi bon, il n'y a rien a redire !
Le jeu de Ryan Reynolds est prenant, je n'arrive pas à dire si il joue le personnage, si il doit se forcer ou si le personnage arrive dans certains aspect à coller à sa personnalité: c'est assez drôle au final sachant qu'on sait qu'il s'amuse de ce personnage avec Hugh Jackman, l’interprète de Wolverine puisque Deadpool et lui sont quand même liés !
Les scènes cachées sont d’ailleurs hilarantes ! N'oubliez surtout pas de rester jusqu'au lancement du générique !

8 / 10
Votre note ? Votre avis ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire